Bâtiments communaux : les écoles

Bâtiments Communaux : Les écoles

Après la promulgation en 1881-82 de la loi Jules Ferry, notre village a compté le nombre impressionnant de six écoles : d'abord une de garçons et une de filles à THILAY, puis une à NAUX, une à NAVAUX, une aux Vieux-Moulins et une à NOHAN. En plus, la commune participait aux dépenses d'entretien de l'école de la Neuville-aux-Haies. La nouvelle salle des Fêtes était l'école de filles, blottie entre la "rue du pont", la Semoy et l'ancienne église entourée par le cimetière, et qui empiétait largement sur la chaussée actuelle.

Dans ce bulletin, nous nous sommes efforcés de rassembler une photo-souvenir de chaque école entre les deux guerres mondiales.

Ces garçonnets en culottes courtes et ces fillettes en tablier qui posent avec beaucoup de sérieux devant la "boîte noire" sont aujourd'hui retraités ou presque. Certains sont hélas disparus, d'autres ont quitté les Ardennes, mais la plupart sont restés fidèles à leur pays.

Merci à tous ceux qui nous ont confié ces précieux documents et qui, un demi-siècle après l'époque de la "communale", épinglent sans hésiter un nom et un prénom sur chaque visage.

Ce détail prouve à quel point l'odeur du bois qui crépitait dans le gros poêle rond et le souvenir de l'imposante estrade posée sur le parquet de chêne sont gravés dans les mémoires.

Très vivace aussi le souvenir de l'instituteur ou de l'institutrice qui inspirait à la fois crainte et respect, n'hésitant pas à mettre en œuvre une pédagogie "musclée" pour que leurs écoliers décrochent le "certificat".

Malheur à ceux qui, préoccupés par la chasse au hanneton, arrivaient en retard à l'école ! Malheur aussi à ceux qui oubliaient de saluer le maître d'école dans la rue !

Le jour du certificat était un grand jour dans la vie des écoliers. Tôt le matin, candidats, parents et instituteurs se rendaient à Monthermé par le train de la Semoy. Le soir même, les résultats étaient proclamés, et les "reçus" regagnaient le village en arborant drapeaux et insignes à la façon des conscrits d'autrefois, sous l'œil fier et joyeux des parents.

Les "écoles de hameaux" :

Les écoles de hameaux, ainsi qu'elles étaient alors dénommées, ont connu des heures de gloire.

Ainsi, celle des Vieux-Moulins de THILAY. Son emplacement a été voté en 1908, et elle a coûté 13.200F, dont une majoration de 5 % en raison d'une "difficulté de transport des matériaux". Cette école, inaugurée en 1911, a connu des effectifs de 25 élèves. Ce "score" incroyable quand on sait la taille du hameau s'explique par le fait que la cité douanière était alors occupée par plusieurs familles. (3 bâtiments pour les douaniers mariés, et le 4ème pour les célibataires). Ces douaniers provenaient en grande partie de Corse et du Nord.

A cette époque, les enfants des Vieux-Moulins d'Hargnies étaient eux aussi scolarisés aux Vieux-Moulins.

Quant aux écoles de NAUX et de NAVAUX, ce sont des "sœurs jumelles". Leurs plans ont été dessinés par M. COUTY, architecte sedanais qui a également établi les plans de la nouvelle église de THILAY, inaugurée en 1889.

 

Commune de Thillay : Projet d'Ecole Mixte pour la section de NAVEAUX

Les plans des écoles de hameaux, dessinés à la plume et coloriés au crayon, sont un modèle de précision. Les classes de Naux et de Navaux étaient conçues pour accueillir 24 élèves chacune.

Le devis initial s'élevait à 11.888 F par école, somme que le CM avait refusée en août 1884. En Octobre, un accord intervint sur la somme de 11.600 F l'une, dont 10.638 F pour le bâtiment et 962 F pour le terrain.

La première pierre de l'école de NAUX a été posée voici un siècle, le 13 octobre 1886.

Le 25 décembre 1887 à "une heure du soir", le CM, réuni en séance extraordinaire, demande la laïcisation de l'école de filles de THILAY, et la transformation en écoles mixtes des écoles de Naux et de Navaux, étant donné que "leur fonctionnement, tel qu'il est réglé par la loi, ne répond en rien aux besoins des populations intéressées ni aux intentions ayant guidé le CM lors de la création, et que l'application de la loi réduirait le nombre des élèves en surchargeant les écoles de la section de Thilay".

 

L'école de NOHAN :

Le 12 décembre 1911, le CM décide la construction d'un groupe scolaire à NOHAN, considérant que "la classe prévue pour 35 élèves en contient actuellement 62".

M. Fr. DESPAS, de Charleville, est désigné architecte.

Malheureusement, la guerre mondiale stoppe le projet jusqu'en 1922, la classe enfantine étant jusqu'alors abritée dans un local loué à un particulier. Le 12 août 1923, devis et plans sont approuvés pour le somme de 221.260F, mais l'Administration rejette le projet en invoquant le "faible effectif scolaire".

Le 15 février 1925, le propriétaire de l'immeuble loué refuse de renouveler le bail, et le CM remet le projet à l'ordre du jour, "l'effectif de 32 inscrits devant passer à 40, et l'ancienne école étant plus que centenaire".

Cinq années plus tard, en 1930, trois options sont proposées aux élus, qui choisissent la formule 2 classes (dont 1 enfantine) +2 logements, "l'Académie ne répondant pas de pouvoir mettre tout le temps un instituteur et une institutrice mariés dans ce poste".

En 1930, Nohan compte 60 élèves de 3 à 13 ans, et Thilay, possède 6 écoles comprenant 7 classes pour une population de 1.431 habitants.

Le devis de 276.000 F est accepté, et l'école de NOHAN sera édifiée en 1933, soit... 22 années après la première décision du CM, et... avec le même architecte.

1933 : Une délibération à lire et à relire :

"Le CM estime que la précocité des enfants de nos pays industriels rend impossible la promiscuité des enfants des 2 sexes à Thilay, celle-ci étant admise dans les hameaux dont l'effectif ne dépasse pas celui d'une classe".

1952 : Construction d'une nouvelle école de filles près de l'école de garçons.

1986 : Construction d'une classe enfantine à Thilay en remplacement du préfabriqué.

Dans l'histoire de nos bâtiments communaux, l'événement le plus regrettable a été, vers les années 1970, la décision de fermer les écoles de hameaux. On ne peut que déplorer ces décisions qui sont tombées comme un couperet.

L'école doit en effet rester l'âme d'un village.

L'aménagement du groupe scolaire de Thilay en 1986 constitue l'un des maillons de l'infrastructure de notre commune QUI SE REFUSE A DEVENIR UNE CITE-DORTOIR.

 

THILAY- Garçons -1931

1" rang de gauche à droite .ZUCCHI F. - WANSARD M. - SMET R. - THEVENIN A - THEVENIN J. - BOUQUIGNAUD R. - HUBERT A. - BERTULETTI A. - ROUSSEAU P. - CUNIN A. - SMET R. – LAMBORION - DIDRICHE R.

2ème rang: GILLES R. - MAHY R. - LAURENT H. - CAZARETH A. - LENGLET G. - MAHY A. - PILARD A. - DELMAS Ph. - FEDERICO R. - LAURENT J. - PAPIER J. - MIGEOT M. - BARRE R.

3ème rang: COPINE 0.- SMET R. - BRIQUET E. - DELMAS P. - BONNEFOY H. - THEVENIN P. - AVRIL P.

 

 

THILAY-Filles-1926

en haut de gauche à droite : MONCOLIN A. - GILLES A. - THEVENIN M-T- BADRE M. - DIDRICHE R. - MARCENNE H. - MEZIERES J. -LAURENT M.- GILLES L- ROUSSEAU A-M.- BONNAIRE L-NAMECHER.-LENGLET C.

en bas : LENGLET S. - MAHY D. - MARCENNE M-T. - DEBARRE P. -DEBARRE J. - BOZIER S. - SAUVAGE A. - SAUVAGE M. - SAUVAGE M. - THEVENIN L. - WOIRIN G. - DIDRICHE F. - WOIRIN J. - BON­NAIRE M. - BADRE J. - THEVENIN Y. - NEUVENS J.

 

NAUX-1936

1er rang de gauche à droite : SAUVAGE B. - BUFFET R. - GODARD L-BUFFET R.

2ème rang: MAHY R.- CHAYOT F.- THOME A.- ROMAIN S.-DAMEROSE E. - HENON M. - CAMUS P. - BUFFET S. - BARTEAUX D.

3ème  rang : MARIQUE L. - BARTEAUX G. - DAMEROSE M-T-. - DRO-MEAUX M. - DAMEROSE B. - CAMUS J. - DAMEROSE R. - BAR­TEAUX H - JOIRKIN L.

 

NAVAUX -1927

1errang de gauche à droite: MIGEOT Ch. - SAUVAGE Y. - C et G GODART.

2ème rang: GODART E, - SAUVAGE A. - MANSUET Gh. - BUREAU H.et A.

3ème rang: MIGEOT R. - MIGEOT G. - PARIZEL H. - HATRIVAL P. -MIGEOT H.-LEROUGEJ.

4ème  rang : BOZIER E. - MANSUET R.

 

NOHAN -1938

1er rang en bas de gauche à droite: PARIZEL R. - BISIAUX G.- PARIZEL R. - PIHET B. - BROUET C. - PARIZEL B. - GODART P. -BIAISE A. - BARRE C. - DOMINE F. - GODART F. - DAUMONT E. – DUMAY A.

2** rang: BADRE G. - STEVENIN j. - DAUTUN R. - GODART L - PARIZEL R. - GODART R. - LEHEUTRE C. - GODART Y.

3ème rang: BROUET C. - COUILFORT G. - TAYMONT A. – BLAISE G. - DULIEU R. - DOMINE A. - GODART D.

4ème  rang.-TISSIERE R. - MAILFAIT G. - DAUTUN R. – BILLAUDELLE P. - STEVENIN M. - BILLAUDELLE R. - DERNELLE R.

 

VIEUX-MOULINS de THILAY-1934.

1*rang : RENNEVILLE E. - HASS P. - HULIN J. - MARCHAL L.

2* rang: PONCELET M. - FONTAINE G. - RENNEVILLE R. et S- TUTIAUX P.etG.

3ème rang: MARCHAL L. - GENIE M. - PONCELET Y. – FONTAINE G. - FONTAINE G. - LEPAGE M et L et F.

 

Bulletin municipal N° 4 de décembre 1986