Maison Zucchi à Nabruay

Maison Zucchi à Nabruay

 

Peinture d'Emile Faynot (1930). Doc. Jacques Zucchi

Article rédigé d'après les témoignages de Jacques Zucchi.

Autrefois, tout le flanc du massif était couvert de prés. De là-bas, la vue s'étendait sur toute la vallée de Naux à Thilay. Six à sept maisons existèrent à la Cense Margot. Parmi celles-ci, la famille Connerotte, dont l'épouse se prénommait Marianne, et la famille Zucchi. Les autres maisons étaient déjà en ruines à l'époque.

A proximité du ruisseau de Nabruay se trouvaient les maisons du Père Labranche et du Thodule.

 

En 1940, la famille Zucchi vivait dans sa maison de Nabruay avec 7 enfants. Le père, Giovanni, grièvement blessé lors d'une chute en restaurant l'Hôtel de Ville de Mézières et la mère, Santa, étaient arrivés d'Italie en 1923 à Mézières.

Les enfants : Joseph (né en 1909), Paul, Césarine, François, Pierre, Michel (né en 1927) et Jacques (né en 1929).

L'habitation de la famille Zucchi était une ancienne ferme avec une grande cave voûtée et deux écuries pour l'élevage de vaches, d'un cheval, de moutons, de lapins et de poules, un hangar attenant et un four à pain utilisé de temps en temps.

Un tuyau amenait l'eau depuis la fontaine jusqu'à l'évier. Selon Carmelo Di Bona, l'adduction aurait été effectuée par Joseph, frère de Jacques. Une fontaine alimentée par une source souterraine avait été construite au flanc de la colline. On y accédait en descendant une dizaine de marches. Seule, la toiture était visible de l'extérieur et pourtant, deux bacs permettaient de laver le linge comme dans les autres lavoirs de la vallée. Cette fontaine est encore visible aujourd'hui.

Pour l'éclairage, on utilisait des lampes à carbure. Le jardin situé  devant la maison était cultivé par les parents avec l'aide des enfants.

Jacques allait jouer avec les enfants Buiron, dont la maison était très proche de la sienne. Il y avait juste un pré à traverser.

 

Pendant la seconde guerre mondiale, ce paisible endroit connut une animation aussi intense que discrète. Un aviateur américain prénommé Jack fut hébergé chez la famille Zucchi, un aviateur anglais chez Georges Thévenin à Thilay, et un aviateur canadien à Navaux chez la famille Tissière. Le soir, tous se retrouvaient à la Cense Margot pour faire le point sur la situation du conflit.

Judex fut lui aussi hébergé et caché chez les Zucchi pendant presque deux ans. Prudence et discrétion absolue étaient de mise car l'ennemi était omniprésent et son réseau d'investigation performant. Le maquis ayant besoin de carburant pour alimenter les véhicules, des jerricans d'essence avaient été dissimulés dans la fontaine.

 

M. Sicora, d'origine polonaise et beau-père de Michel Zucchi, avait acheté et restauré la maison ; le toit de faisiaux avait été remplacé par un toit de tuiles. Après le décès de M. Sicora, Michel Zucchi a hérité, mais il n'occupait la maison qu'occasionnellement.

La maison se dégrada et brûla même. Il ne reste à l'heure actuelle que des ruines dissimulées derrière la haie de thuyas.