Un clocheton peu connu

Un clocheton peu connu

 

Le bâtiment qui abrite la mairie a été édifié bien avant 1900. Toute la maçonnerie a été réalisée en pierre du pays, excepté l’aile gauche de la façade en pierre de taille. Cette aile gauche, agrémentée de motifs bien agencés, est surmontée d’une corniche et d’un clocheton édifié derrière un cadran d’horloge. Ce même cadran figure au centre d’un ensemble en pierre sculptée du plus bel effet.

Sans lever les yeux, le piéton ne peut hélas apercevoir ce clocheton. Même chose pour l’automobiliste contraint d’être vigilant entre les deux virages serrés de la rue de la Naux.

 

L’inscription gravée  Mairie rappelle qu’autrefois, la maison commune siégeait à l’étage, là où se côtoyaient bureau, guichet et salle de cérémonies. L’aile droite, signalée par l’inscription Poste et télégraphe, a fait place à la mairie actuelle.

 

Le clocheton est muet depuis des lustres, concurrencé par les cloches de l’église, enlevées par l’occupant en 1917 avant d’être remplacées. Quant à l’horloge, au cadran blanc et chiffres noirs, elle nécessitait d’être remontée à la main tous les deux jours, une manivelle permettant d’agir sur le système de poids et de poulies. Une armoire en chêne aux deux portes vitrées rappelant les bibliothèques des classes d’autrefois abrite un mécanisme finement ouvragé.

 

Le prix de l’électrification du mécanisme étant conséquent et la lecture du cadran peu commode, l’horloge de la mairie a été mise à la retraite et le carillon de l’église toute proche guide désormais la vie du village.